Editorial

Temps estival de Prière et de Repos

Après ces belles fêtes de la fin de l’année pastorale – le Sacré Cœur, la nativité de S. Jean-Baptiste, Ss. Pierre & Paul, le Précieux Sang – la paroisse Saint-Eugène va prendre ses quartiers d’été. Les offices de la semaine et du dimanche seront assurés comme à l’accoutumée (voir tableau). Seul le chapelet ne sera pas assuré pendant les vacances

A tous nous souhaitons des vacances reposantes et reconstructrices, sous le regard du Seigneur, dont nous fêterons la Transfiguration, et sous celui de sa sainte Mère, que nous aurons à cœur de fêter dignement le jour de son Assomption où que nous soyons. En ce centenaire de la Première Guerre mondiale, nous nous retrouverons ensemble à Meaux le samedi 23 septembre autour de la figure de Bossuet. Le P. Renaud Silly OP, nous parlera du grand prédicateur dont il a fait rééditer les œuvres.

Les activités reprendront leur cours normal à partir du dimanche 3 septembre. Nous ne manquerons pas d’accompagner de notre prière ceux de nos jeunes paroissiens qui rejoindrons à la rentrée un institut de formation sacerdotal ou religieux.

Les prêtres de S. Eugène

Je vous donnerai des pasteurs selon mon cœur

En ce mois du Sacré Cœur, et à l’approche de la Fête solennelle des Saints Pierre et Paul, la tradition a choisi ce temps pour célébrer les ordinations sacerdotales. A la cathédrale de Paris, 10 nouveaux prêtres ont été ordonnés par le Cardinal Vingt-Trois, couronnant ainsi des années de service pour l’archidiocèse de Paris. En effet, nous attendons un nouvel archevêque au moment où il s’apprête à partir pour son repos d’ici quelques mois selon la nomination pontificale. Alors même que le Cardinal a vaincu une maladie, il espère encore servir l’Eglise dans la prière au moment de ses soixante-quinze ans, âge habituel de la renonciation à la charge territoriale d’un évêque. Le mot retraite serait très faux car l’état épiscopal ou sacerdotal est définitivement donné ; un père ne prend pas de retraite paternel.

En effet, la succession apostolique, c’est très concrètement le geste de l’imposition des mains sur la tête de celui qui reçoit la grâce d’offrir le sacrifice et d’enseigner l’évangile du salut en Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ce geste signifie l’emprise de l’Esprit Saint qui marque l’âme pour toujours afin de transmettre la grâce au nom du Christ Sauveur. Tous les évêques peuvent remonter sans interruption aux Apôtres. Ainsi, l’évêque impose les mains à un prêtre pour qu’il reçoive cette grâce de la mission d’apôtre, plénitude du sacerdoce.

Le diacre reçoit aussi l’imposition des mains pour recevoir la marque sacerdotale et devenir prêtre. Son âme est configurée au Sauveur pour évangéliser sous la direction de l’évêque, pour prononcer en vérité les paroles de la consécration en la personne du Christ, rendre présent et offrir son Saint Sacrifice de la Croix, donner son Corps aux fidèles, baptiser, pardonner les péchés, soulager les malades par l’huile sainte, bénir les mariages.

Il nous faut prier pour les vocations, les prêtres et les évêques car la douce présence du Fils de Dieu venu sur terre, né de la Vierge Marie, est ainsi prolongée. Il nous faut prier pour leur sainteté. Qu’ils aient les vertus de foi et d’espérance, de prudence, de justice, de force et de tempérance dans l’Esprit Saint. Et surtout qu’ils aient la charité, un amour authentique dans la vérité et la bienveillance miséricordieuse. Tout est possible à Dieu ! Mais les prières de Notre-Dame, des saints et des fidèles coopèrent à cette puissance.

 

Chanoine Marc Guelfucci, curé
Dimanche 25 juin 2017

Archives Editoriaux