Editorial

Sous le regard de Marie

Voici une nouvelle année qui commence pour notre chère paroisse avec ce que cette rentrée 2019 nous apporte de nouveautés dans la continuité. C’est là une caractéristique fondamentale de tout organisme vivant en bonne santé qui se développe et s’épanouit harmonieusement pour le bien commun de tous ses membres.

Saint Eugène reste saint Eugène, Dieu merci avec toutes ses particularités qui constituent ses richesses et qui font de notre paroisse un pôle de rayonnement spirituel extraordinaire et unique en son genre dans le diocèse.

Et puis il y a plusieurs nouveautés. Parmi celles que la Providence divine a disposées pour notre paroisse, il vous a été annoncé il y a quelques mois ma nomination de vicaire à Saint-Eugène par Mgr Benoît de Sinéty, notre Vicaire général. C’est mon 1er ministère en paroisse qui permet de faire mes 1ers pas de vicaire. Je compte donc sur votre indulgence pour cette année qui sera comme un temps de noviciat. Mais je suis confiant car mes 1es contacts avec vous m’ont montré votre bienveillance.

J’ai déjà eu l’occasion de vous faire part de ma joie de venir parmi vous et de me mettre à votre service sous la direction de notre Curé, M. l’Abbé Guelfucci. Mon désir est de me fondre dans ce que Saint-Eugène a d’essentiel et qui forme sa magnifique tradition vivante que je découvre progressivement et qui font déjà ma joie de vicaire. Bien sûr, j’essaierai d’y apporter l’originalité des dons reçus de Dieu et de l’expérience acquise au cours de mes années de vie religieuse et d’aumônier d’hôpital. La biographie qui a été insérée dans la feuille paroissiale de la semaine dernière vous a donné une idée de mon parcours original. En particulier pour l’ensemble de la paroisse, je vous propose pour cette année un cours sur la Sainte Messe intitulé « l’esprit de la Liturgie comme source et vie de la prière authentique de l’Eglise » qui exposera des éléments d’une théologie fondamentale de la Liturgie (l’objet et le contenu de ce cours sont exposés dans un tract disponible à la sortie de l’église et vont être mis en ligne sur le site de la paroisse).

Visiblement, la Providence divine a voulu que nous inaugurions cette nouvelle année sous le regard maternel de la Vierge Marie : après le dimanche de rentrée placé sous le patronage de sa Nativité et avant de nous retrouver pour le pèlerinage à Notre Dame de Chartres, la sainte Vierge continue à nous accompagner avec l’émouvante liturgie de la fête de Notre Dame des sept douleurs que nous célébrons ce dimanche. Dieu a voulu que la Très Sainte Vierge Marie fût intimement associée à son Fils jusque dans sa Passion afin que, nous enfantant au pied de la Croix dans les douleurs à la Vie surnaturelle, elle devienne vraiment, dans cette communion parfaite au Crucifié, notre Mère selon l’ordre de la grâce : « Femme, voici votre fils ».

Je vous souhaite une bonne et sainte semaine sous son regard maternel.

Abbé Gabriel Grodziski, vicaire
Dimanche  15  septembre  2019

 

 

Une année de grâces par la Vierge Marie
avec sainte Geneviève

Quel beau dimanche pour commencer une nouvelle année sur le rythme de la société civile même si l’année liturgique de la foi l’emporte toujours. En effet, l’année de la prière commence par le premier dimanche de l’Avent qui nous prépare à la Nativité, l’Incarnation du Verbe éternel, de la Parole éternelle du Père, l’Enfant Jésus, le Christ Sauveur. Mais cette nuit de Noël du 25 décembre, 9 mois après le 25 mars, a été préparée par l’Immaculée Conception, le 8 décembre, qui nous donne le 8 septembre, 9 mois plus tard, la Nativité de la Vierge Marie, née de Joachim et d’Anne.

En fêtant la naissance de la Servante du Seigneur, nous fêtons toutes les prévenances et délicatesses de Dieu qui prépare ses interventions dans la vie personnelle et celle de nos nations. De notre prière du matin à notre réveil à notre prière du soir au coucher, souvenons-nous de cette présence. La nouvelle Ève participe à cette œuvre de la Rédemption du nouvel Adam qui se donne en nourriture par les Noces de l’Agneau de Dieu, de la Crucifixion à la Résurrection, mystère eucharistique. Le plan de Dieu passe par la Femme et la Mère afin de restaurer la nature humaine par le Fils. Le Christ est la tête du Corps mystique de toutes les âmes, Marie en est le cou comme le disait Saint Bernard. Son collier est sa fidélité à toutes les grâces. Sa couronne sera la participation à la victoire du Roi des rois.

Marie, reine de France dans son Assomption, est médiatrice de toutes grâces pour le Monde, la France, Chartres, Paris et notre paroisse. Elle a donc participé à la venue de l’abbé Gabriel Grodziski. Que Sainte Geneviève, dont nous fêterons les 1600 ans de sa naissance, que saint Denis, saint Eugène et sainte Cécile intercèdent pour nous !

Chanoine Marc Guelfucci, curé
Dimanche 8 septembre 2019