Consécration à la Vierge Marie

33 jours pour se préparer à la consécration à Notre Dame

d’après Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

 

Cette page comprend 3 partie :
– la 1ère partie expose le déroulé des 33 jours de préparation à la Consécration mariale
– La 2ème partie donne le texte des prières utilisées pendant le temps de préparation
– La 3ème partie reproduit le texte de la Consécration.

 

 

1ère partie : Les 33 jours de préparation

  • Période préliminaire : 12 jours pour se vider de l’esprit du monde contraire à celui de Jésus-Christ: 1er jour le __________________________________

Grâce à demander : se vider de l’esprit du monde contraire à celui de Jésus-Christ. 

Prières à dire : Promesses du baptême + Litanies du Saint-Esprit.  

(Traité de la Vraie Dévotion 227) 

 

  • Deuxième période : 3 semaines pour se remplir de Jésus-Christ par la Très Sainte Vierge

 Première semaine: 1er jour le __________________________________

Grâce à demander : La connaissance de soi-même et la contrition des péchés. 

Prières à dire :  Litanies du Saint-Esprit + Ave Maris Stella + Litanies de la Sainte Vierge. 

(Traité de la Vraie Dévotion 228)  

 Deuxième semaine: 1er jour le __________________________________

Grâce à demander : La connaissance de la Très Sainte Vierge Marie.

Prières à dire : Litanies du Saint-Esprit + Ave Maris Stella + Rosaire ou chapelet.  

(Traité de la Vraie Dévotion 229)  

 Troisième semaine: 1er jour le __________________________________

Grâce à demander : La connaissance de Jésus-Christ, la Sagesse incarnée.

Prières à dire : Litanies du Saint-Esprit + Ave Maris Stella + Litanies du Saint Nom de Jésus.  + Oraison de Saint Augustin.

(Traité de la Vraie Dévotion 230)

Confession, avant la consécration, durant la 3ème semaine

(Traité de la Vraie Dévotion 231). 

 

  • Consécration

 Communion, le jour de la consécration,  selon la méthode de saint Louis-Marie Grignion de Montfort  (Traité de la Vraie Dévotion 266 à 273)  

 Consécration, après la communion, le jour de la consécration,   selon la formule de Saint Louis-Marie de Montfort : à signer le jour même (Traité de la Vraie Dévotion 231)

 Offrande d’un ‘Tribut’  à Jésus et Marie, le jour de la consécration : « ce tribut sera selon la dévotion et la capacité d’un chacun : comme un jeûne, une mortification, une aumône, un cierge » (Traité de la Vraie Dévotion 232)  

 Renouvellement quotidien de la Consécration : « Tuus totus ego sum, et omnia mea tua sunt : Je suis tout à vous, et tout ce que j’ai vous appartient, ô mon aimable Jésus, par Marie, votre sainte Mère. » (Traité de la Vraie Dévotion 233)

 Renouvellement annuel de la préparation (uniquement la deuxième période de la préparation, pendant 3 semaines).  (Traité de la Vraie Dévotion 233)

 

 

2ème partie : Les prières préparatoires à la Consécration

Renouvellement des promesses du Baptême :

Très Sainte Vierge Marie, moi, _______________________, baptisé le _______________ , je renouvelle entre vos mains les promesse de mon baptême : je renonce à Satan, à ses pompes et à ses œuvres et je me donne tout entier à Jésus-Christ pour porter ma croix à sa suite tous les jours de ma vie et être plus fidèle que je n’ai été jusqu’ici. Ainsi soit-il.

 

Litanies du Saint Esprit 

Seigneur, ayez pitié de nous. 

Jésus-Christ, ayez pitié de nous. 

Seigneur, ayez pitié de nous. 

Jésus-Christ, écoutez-nous. 

Jésus-Christ, exaucez-nous. 

Père céleste, qui êtes Dieu,  ayez pitié de nous. 

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes  Dieu, 

Esprit Saint, qui êtes Dieu, 

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, 

Esprit, qui procédez du Père et du  Fils,

Esprit du Seigneur, qui, au  commencement du monde, planiez  sur les eaux et les avez rendues  fécondes, 

Esprit par l’inspiration duquel les  saints hommes de Dieu ont parlé, 

Esprit dont l’onction nous apprend  toutes choses, 

Esprit qui rendez témoignage de  Jésus-Christ, 

Esprit de vérité qui nous instruisez  de toutes choses, 

Esprit qui êtes survenu en Marie, 

Esprit du Seigneur, qui remplissez  toute la terre, 

Esprit de Dieu qui êtes en nous, 

Esprit de sagesse et d’intelligence, 

Esprit de conseil et de force, 

Esprit de science et de piété, 

Esprit de crainte du Seigneur, 

Esprit de grâce et de miséricorde, 

Esprit de force, de dilection et de  sobriété, 

Esprit de foi, d’espérance, d’amour  et de paix, 

Esprit d’humilité et de chasteté, 

Esprit de bonté et de douceur, 

Esprit de toutes sortes de grâces, 

Esprit qui sondez même les secrets  de Dieu, 

Esprit qui priez en nous par des  gémissements ineffables, 

Esprit qui êtes descendu sur Jésus Christ sous la forme d’une colombe, 

Esprit par lequel nous prenons une  nouvelle naissance, 

Esprit qui remplissez nos cœurs de  charité, 

Esprit d’adoption des enfants de  Dieu, 

Esprit qui avez paru sur les disciples  sous la figure de langues de feu, 

Esprit dont les Apôtres ont été  remplis, 

Esprit qui distribuez vos dons à  chacun selon votre volonté, 

Soyez-nous propice, 

pardonnez-nous Seigneur. 

Soyez-nous propice, 

exaucez-nous, Seigneur. 

De tout mal,  délivrez-nous, Seigneur. 

De tout péché, 

Des tentations et des embûches du  démon, 

De la présomption et du désespoir, 

De la résistance à la vérité connue, 

De l’obstination et de l’impénitence, 

De toute souillure de corps et  d’esprit, 

De l’esprit de fornication,

De tout mauvais esprit, 

Par votre éternelle procession du  Père et du Fils, 

Par la conception de Jésus-Christ qui s’est faite par votre opération, 

Par votre descente sur Jésus-Christ  dans le Jourdain, 

Par votre descente sur les disciples, 

Dans le grand jour du jugement, 

Pauvres pécheurs,  nous vous prions, écoutez-nous. 

Afin que vivant par l’Esprit, nous  agissions aussi par l’Esprit, 

Afin que nous souvenant que nous  sommes le temple du Saint Esprit,  nous ne le profanions jamais, 

Afin que vivant selon l’Esprit, nous  n’accomplissions pas les désirs de la  chair, 

Afin que nous ne vous contristions  pas, vous qui êtes le Saint Esprit de  Dieu, 

Afin que nous ayons soin de garder  l’unité de l’Esprit dans le lien de la  paix, 

Afin que nous ne croyions pas  facilement à tout esprit, 

Afin que nous éprouvions les esprits  s’ils sont de Dieu, 

Afin que vous renouveliez en nous  l’esprit de droiture, 

Afin que vous nous fortifiiez par  votre Esprit souverain, 

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

pardonnez-nous, Seigneur

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

exaucez-nous, Seigneur. 

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

ayez pitié de nous. 

Prions :  Nous vous supplions,  Seigneur, de nous assister sans  cesse par la vertu de votre Esprit  Saint, afin que, purifiant par sa  miséricorde les taches de nos  cœurs, il nous préserve encore de  tous les maux. Par Jésus-Christ,  Notre Seigneur. 

Ainsi soit-il.

 

Ave Maris Stella 

Ave Maris Stella, Dei Mater alma, Atque semper Virgo, Felix coeli porta.

Sumens illud Ave Gabrielis ore, Funda nos in pace, Mutans Evae nomen.

Solve vincla reis, Profer lumen caecis, Mala nostra pelle, Bona cuncta posce,

Monstra te esse matrem, Sumat per te preces Qui pro nobis natus Tulit esse tuus.

Virgo singularis, Inter omnes mitis, Nos culpis solutos, Mites fac et castos.

Vitam praesta puram, Iter para tutum, Ut videntes Jesum, Semper collaetemur.

Sit laus Deo Patri, Summo Christo decus, Spiritui Sancto, Tribus honor unus.

Amen.



Salut, Etoile de la mer, Auguste  Mère de Dieu, Salut ô toujours  Vierge, Heureuse porte du ciel. Vous qui avez agréé le salut de  Gabriel, Daignez, en changeant le  nom d’Eva, Nous donner l’Ave de la  paix. Délivrez les captifs, Eclairez  les aveugles, Chassez loin tous nos  maux, Demandez pour nous tous les  biens. Montrez que vous êtes  notre Mère, Et que par vous reçoive  nos prières, Celui qui, né pour nous,  A bien voulu être votre Fils. O  Vierge incomparable, Douce entre  toutes, Obtenez-nous, avec le pardon  de nos fautes, La douceur et la  chasteté. Obtenez-nous une vie  pure, Ecartez le danger de notre  chemin, Afin qu’admis à contempler  Jésus, Nous goûtions l’éternelle joie.  Louange à Dieu le Père, Gloire au  Christ souverain, Louange au Saint  Esprit : Aux trois, un seul et même  hommage.  

 Ainsi soit-il.

 

Litanies de la Sainte Vierge

Seigneur, ayez pitié de nous. 

Jésus-Christ, ayez pitié de nous. 

Seigneur, ayez pitié de nous. 

Jésus-Christ, écoutez-nous. 

Jésus-Christ, exaucez-nous. 

Père céleste, qui êtes Dieu,  ayez pitié de nous. 

Fils, Rédempteur du monde, qui  êtes Dieu, 

Esprit Saint, qui êtes Dieu,  Trinité Sainte, qui êtes un seul  Dieu,

Sainte Marie, priez pour nous. 

Sainte Mère de Dieu, 

Sainte Vierge des vierges, 

Mère du Christ, 

Mère de la divine grâce, 

Mère de l’Eglise, 

Mère très pure, 

Mère très chaste, 

Mère toujours Vierge,

Mère sans tache, 

Mère aimable, 

Mère admirable, 

Mère du bon conseil, 

Mère du Créateur,

Mère du Sauveur, 

Vierge très prudente, 

Vierge vénérable, 

Vierge digne de louange, 

Vierge puissante, 

Vierge clémente, 

Vierge fidèle, 

Miroir de justice, 

Trône de la sagesse, 

Cause de notre joie, 

Vase spirituel, 

Vase d’honneur, 

Vase insigne de dévotion, 

Rose mystique, 

Tour de David, 

Tour d’ivoire,

Maison d’or, 

Arche d’alliance, 

Porte du ciel,

Etoile du matin, 

Salut des infirmes, 

Refuge des pécheurs, 

Consolatrice des affligés,

Secours des chrétiens, 

Reine des Anges, 

Reine des Patriarches, 

Reine des Prophètes, 

Reine des Apôtres, 

Reine des Martyrs, 

Reine des Confesseurs, 

Reine des Vierges, 

Reine de tous les Saints, 

Reine conçue sans le péché  originel, 

Reine élevée aux cieux, 

Reine du très saint Rosaire, 

Reine de la paix, 

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

pardonnez-nous, Seigneur. 

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

exaucez-nous, Seigneur. 

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

ayez pitié de nous. 

Priez pour nous, Sainte Mère de  Dieu,

Afin que nous devenions  dignes des promesses de Jésus Christ. 

Prions :  Seigneur, daignez nous  accorder, à nous, vos serviteurs,  de jouir toujours de la santé de  l’âme et du corps ; et par la  glorieuse intercession de la  bienheureuse Marie toujours  Vierge, délivrez-nous des  tristesses de la vie présente, et  donnez-nous d’avoir part aux  joies éternelles. Par Jésus-Christ,  Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

 

 

Litanies  du Saint Nom de Jésus

Seigneur, ayez pitié de nous. 

Jésus-Christ, ayez pitié de nous. 

Seigneur, ayez pitié de nous. 

Jésus, écoutez-nous. 

Jésus, exaucez-nous. 

Père céleste, qui êtes Dieu,  ayez pitié de nous. 

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes  Dieu, 

Esprit Saint, qui êtes Dieu, 

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, 

Jésus, Fils du Dieu vivant, 

Jésus, splendeur du Père, 

Jésus, éclat de la lumière éternelle, 

Jésus, Roi de gloire, 

Jésus, Soleil de justice, 

Jésus, Fils de la Vierge Marie, 

Jésus, aimable, 

Jésus, admirable, 

Jésus, Dieu fort, 

Jésus, Père des siècles à venir, 

Jésus, Ange du grand conseil, 

Jésus, très puissant, 

Jésus, très patient, 

Jésus, très obéissant, 

Jésus, doux et humble de cœur, 

Jésus, qui aimez la chasteté, 

Jésus, qui nous aimez, 

Jésus, Dieu de la paix, 

Jésus, auteur de la vie, 

Jésus, modèle des Vertus, 

Jésus, zélateur des âmes, 

Jésus, notre Dieu, 

Jésus, notre refuge, 

Jésus, père des pauvres, 

Jésus, trésor des fidèles, 

Jésus, bon Pasteur, 

Jésus, vraie lumière, 

Jésus, sagesse éternelle, 

Jésus, bonté infinie, 

Jésus, notre voie et notre vie, 

Jésus, joie des Anges, 

Jésus, roi des Patriarches, 

Jésus, maître des Apôtres, 

Jésus, docteur des Evangélistes, 

Jésus, force des martyrs, 

Jésus, lumière des Confesseurs, 

Jésus, pureté des Vierges, 

Jésus, couronne de tous les saints, 

Soyez-nous propice, 

pardonnez-nous, Jésus. 

Soyez-nous propice, 

exaucez-nous, Jésus.

De tout mal,  délivrez-nous, Jésus. 

De tout péché, 

De votre colère, 

Des embûches du démon, 

De l’esprit impur, 

De la mort éternelle, 

Du mépris de vos inspirations, 

Par le mystère de votre sainte  Incarnation, 

Par votre naissance, 

Par votre enfance, 

Par votre vie toute divine, 

Par vos travaux, 

Par votre agonie et votre Passion, 

Par votre Croix et votre  délaissement, 

Par vos langueurs, 

Par votre mort et votre sépulture, 

Par votre résurrection, 

Par votre ascension, 

Par votre institution de la très sainte  Eucharistie, 

Par vos joies, 

Par votre gloire, 

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

pardonnez-nous, Jésus. 

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

exaucez-nous, Jésus. 

Agneau de Dieu, qui effacez les  péchés du monde, 

ayez pitié de nous, Jésus. 

Jésus, écoutez-nous. 

Jésus, exaucez-nous. 

Prions : 

Seigneur Jésus-Christ qui  avez dit : Demandez et vous  recevrez, cherchez et vous  trouverez, frappez, et il vous sera  ouvert ; nous vous en supplions,  accordez à notre prière votre  divin amour afin que nous vous  aimions de tout cœur, de parole et  d’action, et que jamais nous ne  cessions de vous louer. 

Donnez-nous, Seigneur, et  l’amour et la crainte continuelle  de votre saint Nom, puisque votre  providence n’abandonne jamais  ceux que vous établissez  solidement dans votre amour. Par  Jésus-Christ, Notre Seigneur. 

Ainsi soit-il.

 

Prière de  Saint Augustin (Traité de la Vraie Dévotion 67)

Vous êtes, ô Christ, mon  Père saint, mon Dieu plein de  miséricorde, mon roi infiniment  grand ; vous êtes mon pasteur  charitable, mon unique maître, mon  aide plein de bonté, mon bien-aimé  d’une beauté ravissante, mon pain  de vie, mon prêtre éternel ; vous êtes  mon guide vers la patrie, ma vraie  lumière, ma douceur toute sainte, ma  voie sans détour; vous êtes ma  sagesse brillante par son éclat, ma  simplicité sans tache, ma paix et ma  douceur; vous êtes enfin toute ma  sauvegarde, mon héritage précieux,  mon salut éternel. 

Ô Jésus-Christ, aimable  Maître, pourquoi, dans toute ma vie,  ai-je aimé, pourquoi ai-je désiré  autre chose que vous, Jésus, mon  Dieu ? Où étais-je quand je ne  pensais pas à vous ? Ah ! du moins,  à partir de ce moment, que mon  cœur n’ait de désirs et d’ardeurs que  pour le Seigneur Jésus; qu’il se  dilate pour n’aimer que lui seul.  Désirs de mon âme, courez,  désormais, c’est assez de retard ;  hâtez-vous d’atteindre le but auquel  vous aspirez, cherchez en vérité celui  que vous cherchez. 

Ô Jésus, anathème à qui ne  vous aime pas ! Que celui qui ne  vous aime pas soit rempli  d’amertume! Ô doux Jésus, soyez  l’amour, les délices et l’admiration  de tout cœur dignement consacré à  votre gloire. Dieu de mon cœur et  mon partage, divin Jésus, que mon  cœur tombe dans une sainte  défaillance ; soyez vous-même ma  vie ; que dans mon âme s’allume un  charbon brûlant de votre amour et  qu’il y soit le principe d’un incendie  tout divin; qu’il brûle sans cesse sur  l’autel de mon cœur, qu’il embrase  le plus intime de mon être, qu’il  consume le fond de mon âme ;  qu’enfin, au jour de ma mort, je  paraisse devant vous tout consommé  de votre amour.  

Ainsi soit-il. 

 

Communion selon la méthode de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort :

Manière de pratiquer la vraie dévotion à la Sainte Vierge dans la Sainte Communion, de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (Traité de la Vraie Dévotion 266-273): 

 

  • Prière avant la communion (Traité de la Vraie Dévotion 266):   

Je renonce à mon fond tout corrompu, et à mes dispositions, quelque bonnes que mon amour-propre me les fasse voir.  Je suis tout à vous ma chère Maîtresse.  Je vous supplie, ma bonne Mère, de me prêter votre cœur, pour y recevoir votre Fils dans vos mêmes dispositions.  Car il y va de la gloire de votre Fils de n’être pas mis dans un cœur aussi souillé que le mien et aussi inconstant, qui ne manquerait pas de lui ôter de sa gloire ou de le perdre.  Mais si vous voulez venir habiter chez moi pour recevoir votre Fils, Il sera par vous bien reçu sans souillure et sans danger d’être outragé ni perdu.  Car Dieu est au milieu de votre cœur: il est inébranlable.  Je sais que tout ce que je vous ai donné de mon bien est peu de chose pour vous honorer, mais, par la sainte communion, je veux vous faire le même présent que le Père éternel vous a fait, et je sais que vous en serez plus honorée que si je vous donnais tous les biens du monde; et enfin Jésus, qui vous aime uniquement, désire encore prendre en vous sa complaisance et son repos, quoique dans mon âme plus sale et plus pauvre que l’étable, où Jésus ne fit pas difficulté de venir parce que vous y étiez.  Je vous prends pour mon tout; donnez-moi votre cœur, ô Marie.

 

  • Dans la Communion (Traité de la Vraie Dévotion 267-269):  

Au 1er ‘Domine, non sum dignus’: Prière au Père Éternel: 

Seigneur, je ne suis pas digne à cause de mes mauvaises pensées et ingratitudes à l’égard d’un si bon Père, de recevoir votre Fils unique, mais voici Marie, votre servante, qui fait pour moi, et me donne une confiance et espérance singulière auprès de votre majesté.  

 

Au 2ème ‘Domine, non sum dignus’: Prière au Fils de Dieu: 

Seigneur, je ne suis pas digne de vous recevoir à cause de mes paroles inutiles et mauvaises et de mon infidélité à votre service; mais cependant je vous prie d’avoir pitié de moi parce que je vous introduirai dans la maison de votre propre Mère et de la mienne, et je ne vous laisserai point aller que vous ne soyez venu loger chez elle, dans la chambre de celle qui vous a conçue.  

Levez-vous, Seigneur, je vous prie, et venez dans le lieu de votre repos et dans l’arche de votre sanctification.  Je ne mets aucunement ma confiance dans mes mérites, ma force et mes préparations, comme Esaü, mais dans celles de Marie, votre chère Mère, comme le petit Jacob dans les soins de Rébecca;  tout pécheur et Esaü que je suis, j’ose m’approcher de votre sainteté, appuyé et orné des mérites et vertus de votre sainte Mère. 

 

Au 3ème ‘Domine, non sum dignus: Prière au Saint-Esprit: 

Seigneur, je ne suis pas digne de recevoir le chef-d’œuvre de votre charité, à cause de la tiédeur et iniquité de mes actions et de mes résistances à vos inspirations, mais toute ma confiance est Marie, votre fidèle Épouse: Elle est ma très grande sécurité, elle est toute la raison de mon espérance.  Je vous prie de survenir encore en Marie, votre Épouse indissoluble; son sein est aussi pur et son cœur aussi embrasé que jamais; sans votre descente dans mon âme, ni Jésus ni Marie n’y seront point formés, ni dignement logés.

 

  • Prière après la Sainte Communion (Traité de la Vraie Dévotion 270-273) :

              « Après la sainte communion, étant intérieurement recueilli, et les yeux fermés, vous introduirez Jésus-Christ dans le cœur de Marie.  Vous le donnerez à sa Mère, qui le recevra amoureusement, le placera honorablement, l’adorera profondément, l’aimera parfaitement, l’embrassera étroitement, et lui rendra, en esprit et en vérité[1], plusieurs devoirs qui nous sont inconnus dans nos ténèbres épaisses.

              Ou bien vous vous tiendrez profondément humilié dans votre cœur, en la présence de Jésus résidant en Marie.  Ou vous vous tiendrez comme un esclave à la porte du palais du Roi, où il est à parler à la Reine ; et tandis qu’ils se parlent l’un à l’autre, sans avoir besoin de vous, vous irez en esprit au ciel et par toute la terre, prier les créatures de remercier, adorer et aimer Jésus et Marie en votre place : Venite, adoremus, venite, etc.[2].

              Ou bien, vous demanderez vous-même à Jésus, en union de Marie, l’avènement de son règne sur la terre par sa sainte Mère, ou la divine sagesse, ou l’amour divin, ou le pardon de vos péchés, ou quelque autre grâce, mais toujours par Marie et en Marie ; disant en vous regardant de travers : Ne respicias, Domine, peccata mea[3].  Seigneur ne regardez pas mes péchés ; sed oculi tui videant aequitates Mariae[4] : mais que vos yeux ne regardent en moi que les vertus et mérites de Marie.  Et, en vous souvenant de vos péchés, vous ajouterez : Inimicus homo hoc fecit[5] : C’est moi, qui suis le plus [grand] ennemi que j’ai sur les bras, qui ai fait ces péchés ; ou bien : Ab homine iniquo et doloso erue me[6], ou bien : Te oportet crescere, me autem minui[7] : Mon Jésus, il faut que vous croissiez dans mon âme et que je décroisse.  Marie, il faut que vous croissiez chez moi, et que je sois moins que je n’ai été.  Crescite et multiplicamini[8] : O Jésus et Marie, croissez en moi, et multipliez-vous au dehors dans les autres.

              Il y a une infinité d’autres pensées que le Saint-Esprit fournit, et vous fournira si vous êtes bien intérieur, mortifié et fidèle à cette grande et sublime dévotion que je viens de vous enseigner.  Mais souvenez-vous que plus vous laisserez agir Marie dans votre communion, et plus Jésus sera glorifié ; et vous laisserez d’autant plus agir Marie pour Jésus, et Jésus en Marie, que vous vous humilierez plus profondément ; et vous les écouterez avec paix et silence, sans vous mettre en peine de voir, goûter, ni sentir : car le juste vit partout de la foi, et particulièrement dans la sainte communion, qui est une action de foi : Justus meus ex fide vivit[9]. »

 

Acte de Consécration à Notre Dame, de saint Maximilien Kolbe

Daignez recevoir ma louange, Ô Vierge bénie !  Immaculée Conception, Reine du Ciel et de la terre, Refuge des pécheurs et Mère très aimante, à qui Dieu voulut confier l’ordre de la miséricorde, je me prosterne devant Vous, pauvre pécheur que je suis ; je vous supplie humblement d’accepter mon être tout entier comme votre bien et votre propriété et d’agir en moi et en toutes les facultés de mon âme et de mon corps en toute ma vie, ma mort et mon éternité, comme il Vous plaira. Disposez de moi comme Vous le désirez pour réaliser ce qui est écrit de Vous : “Elle écrasera la tête du serpent “ et encore: “Vous seule vaincrez les hérésies dans le monde entier”. Qu’en vos mains toutes pures et si riches de miséricorde, je sois un instrument docile, pour Vous faire connaître et aimer de tant d’âmes tièdes ou égarées.  Ainsi s’étendra le Règne du divin Cœur de Jésus.  En vérité, là seulement où vous venez,  s’obtient la grâce de la conversion et de la sanctification des âmes, parce que toutes les grâces jaillissent du divin Cœur de Jésus et s’écoulent sur nous en passant par vos mains maternelles.

 

 

3ème partie : Consécration de soi-même à Jésus-Christ, la Sagesse incarnée, par les mains de Marie

de saint Louis-Marie Grignion de Montfort:

(Le texte suivant peut être téléchargé et imprimé à partir du lien placé tout en bas de la page)

Ô Sagesse éternelle et incarnée ! Ô très aimable et adorable Jésus, vrai Dieu et vrai homme, Fils unique du Père éternel et de Marie toujours vierge ! Je vous adore profondément dans le sein et les splendeurs de votre Père, pendant l’éternité et dans le sein virginal de Marie, votre très digne Mère, dans le temps de votre incarnation.

Je vous rends grâces de ce que vous vous êtes anéanti vous-même en prenant la forme d’un esclave, pour me tirer du cruel esclavage du démon ; je vous loue et glorifie de ce que vous avez bien voulu vous soumettre à Marie, votre sainte Mère, en toutes choses, afin de me rendre par elle votre fidèle esclave.

 

Mais, hélas ! ingrat et infidèle que je suis, je ne vous ai pas gardé les vœux et les promesses que je vous ai si solennellement faits dans mon baptême : je n’ai point rempli mes obligations ; je ne mérite pas d’être appelé votre enfant ni votre esclave ; et, comme il n’y a rien en moi qui ne mérite vos rebuts et votre colère, je n’ose plus par moi-même approcher de votre sainte et auguste Majesté.

C’est pourquoi j’ai recours à l’intercession et à la miséricorde de votre très sainte Mère, que vous m’avez donnée pour médiatrice auprès de vous ; et c’est par son moyen que j’espère obtenir de vous la contrition et le pardon de mes péchés, l’acquisition et la conservation de la Sagesse.

Je vous salue donc, ô Marie immaculée, tabernacle vivant de la Divinité, où la Sagesse éternelle cachée veut être adorée des anges et des hommes.

Je vous salue, ô Reine du ciel et de la terre, à l’empire de qui tout est soumis, tout ce qui est au-dessous de Dieu.

Je vous salue, ô Refuge assuré des pécheurs, dont la miséricorde n’a manqué à personne; exaucez les désirs que j’ai de la divine Sagesse, et recevez pour cela les vœux et les offres que ma bassesse vous présente.

Moi, ____________________________________________________________________ , pécheur infidèle, je renouvelle et ratifie aujourd’hui entre vos mains les vœux de mon baptême : je renonce pour jamais à Satan à ses pompes et à ses œuvres, et je me donne tout entier à Jésus-Christ, la Sagesse incarnée, pour porter ma croix à sa suite tous les jours de ma vie, et afin que je lui sois plus fidèle que je n’ai été jusqu’ici.

Je vous choisis aujourd’hui, en présence de toute la cour céleste, pour ma Mère et Maîtresse. Je vous livre et consacre, en qualité d’esclave, mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m’appartient, sans exception, selon votre bon plaisir, à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité.

Recevez, ô Vierge bénigne, cette petite offrande de mon esclavage, en l’honneur et union de la soumission que la Sagesse éternelle a bien voulu avoir à votre maternité ; en hommage de la puissance que vous avez tous deux sur ce petit vermisseau et ce misérable pécheur, et en action de grâce des privilèges dont la Sainte Trinité vous a favorisée.

Je proteste que je veux désormais, comme votre véritable esclave, chercher votre honneur et vous obéir en toutes choses.

Ô Mère admirable ! présentez-moi à votre cher Fils, en qualité d’esclave éternel, afin que, m’ayant racheté par vous, il me reçoive par vous.

Ô Mère de miséricorde ! faites-moi la grâce d’obtenir la vraie sagesse de Dieu et de me mettre pour cela au nombre de ceux que vous aimez, que vous enseignez, que vous conduisez, que vous nourrissez et protégez comme vos enfants et vos esclaves.

Ô Vierge fidèle, rendez-moi en toutes choses un si parfait disciple, imitateur et esclave de la Sagesse incarnée, Jésus-Christ votre Fils, que j’arrive, par votre intercession, à votre exemple, à la plénitude de son âge sur la terre et de sa gloire dans les cieux.

Ainsi soit-il.

 

Date :

Signature :

 

 

[1] Cf. Jean 4, 24

[2] Psaume 94, 6

[3] Première oraison, avant la communion, du Missel romain.

[4] Pasaume 16, 2.

[5] Matthieu 13, 28.

[6] Psaume 42, 1 : De l’homme injuste et trompeur que (je suis), délivrez-moi, Seigneur.

[7] Jean 3, 30.

[8] Genèse 1,28.

[9] Hébreux 10, 38 ; Romaines 1, 17 ; Galates 3, 11.

++++++++++++++++++++++++

Vous pouvez télécharger le texte de la Consécration de saint Louis-Marie Grignion de Montfort à partir du lien suivant :