Les prêtres de la paroisse

Abbe Julien Durodié,  Curé depuis septembre 2021

Abbé Julien Durodié, Curé
  • 2019 – 2021 Vicaire, Notre-Dame de l’Assomption, Paris
  • 2010 Vicaire Sainte-Jeanne de Chantal, Paris
  • 2003 Supérieur de communauté
    Légionnaires du Christ
  • 2001 Ordination sacerdotale à Rome
  • 1995 – 1999 Université grégorienne de Rome
    Maîtrise, Philosophie
  • ESME Sudria

Je suis né à Paris, dans le 16ème arrondissement, d’une famille chrétienne, et j’ai grandi dans une fratrie de six enfants. J’ai un lien de cœur avec la Normandie, la Manche tout particulièrement : lieu de vie de mes aïeux du côté maternel, lieu de vacances pendant les temps de l’enfance et de l’adolescence, et lieu de vie actuelle de ma mère, toujours vivante ; lieu de retrouvailles avec la famille.

Le Seigneur m’a appelé à la vocation sacerdotale lorsque j’avais 17 ans, au cours d’une retraite prêchée par mon aumônier scout dans la très belle abbaye de Notre-Dame de Fontgombault, dans l’Indre.

Je suis entré au séminaire trois ans plus tard chez les Légionnaires du Christ à 20 ans, après avoir intégré l’école d’ingénieur SUDRIA à Paris et y avoir étudié les deux premières années de classes préparatoires. La formation vers la prêtrise s’est faite d’abord en Espagne puis en Italie, à Rome. J’y ai fait là mes études de philosophie, à l’université Grégorienne où j’ai obtenu une licence canonique, et de théologie. J’ai reçu l’ordination sacerdotale à Rome en 2001 : cela fait donc juste 20 ans. Ces années romaines ont marqué mon âme sacerdotale dans la découverte de l’universalité de la foi catholique et dans l’amour de Saint Pierre, premier Pape et fondement visible de l’Eglise.

Après quelques années bien éprouvantes et un bon temps de discernement, j’ai demandé à être accueilli dans le diocèse de Paris. Mgr Vingt-Trois m’a reçu avec beaucoup d’attention. Je fais donc partie maintenant du presbyterium diocésain, depuis l’année 2012. Envoyé d’abord dans la paroisse Sainte-Jeanne de Chantal dès 2010, j’y ai exercé un ministère enthousiasmant auprès des jeunes. Sur la demande de l’Archevêque, j’ai dû y apprendre aussi, avec grande joie, à célébrer la Messe dans le vetus ordo (missel qu’on dit de Jean XXIII). Notre-Dame de Fontgombault a été mon lieu d’apprentissage, outre qu’elle est aussi mon lieu de ressourcement spirituel. Enfin, nommé vicaire à Notre-Dame de l’Assomption en 2019, j’y ai vécu les deux ans de quasi-confinement dans un cadre paroissial particulièrement dynamique et riche : deux très belles années.

Je suis marqué spirituellement par les exercices spirituels selon saint Ignace de Loyola. Je suis fortement attiré par l’esprit bénédictin. La devise ora et labora, expression un peu restrictive, mais quand même significative de la règle de saint Benoît, reste pour moi une motivation constante. La Pax me tient à cœur !

Je suis heureux, et un peu tremblant, d’arriver à la paroisse Saint-Eugène-Sainte-Cécile dont j’admire depuis longtemps la force et la beauté. J’y suis déjà très bien accueilli, et j’en remercie profondément, en premier lieu, le chanoine Marc Guelfucci, et vous tous. Pendant ces premiers mois de charge curiale, je m’efforcerai surtout de mieux vous connaître, afin de mieux vous aimer, sous la houlette du Bon Berger. Puis, grâce à tous vos bons conseils, je prendrai les déterminations nécessaires pour les années à venir. Je compte sur votre prière, sur celle de saint Eugène et de sainte Cécile, nos chers saints patrons, comme je vous bénis de bien bon cœur.

______________________________________________________________

Abbé Gabriel Grodziski, vicaire à saint Eugène sainte Cécile septembre 2019

Né le 1er août 1961. La famille de Monsieur l’abbé Gabriel Grodziski est installée dans le Pas-de Calais depuis près d’un siècle depuis que ses grands-parents sont venus de Pologne dans les années 1930.

 S’il est né à Paris le 1er août 1961 du fait de nécessités professionnelles de son père durant quelques années, ses parents sont retournés dans le Nord.

Il y a passé toute son enfance jusqu’au Baccalauréat à Arras. Il est l’ainé de 2 sœurs et un frère qui est prêtre-religieux salésien. Après avoir obtenu son diplôme de l’Institut d’Économie Scientifique et de Gestion à l’Institut catholique de Lille dans la filière économie générale, il a commencé son parcours religieux par un temps de recul de deux années comme gestionnaire au séminaire saint-Joseph de Bouaké dans le cadre de la Délégation Catholique pour la Coopération en Côte d’Ivoire pendant son service militaire. Il a ensuite été séminariste durant quatre années à la Communauté Saint-Martin à Voltri dans le Diocèse de Gènes, avant d’entrer dans la Congrégation bénédictine de Solesmes. Il a d’abord réalisé son temps de noviciat à l’abbaye de Saint-Wandrille où il resta quatre années puis il fut admis à l’abbaye de Triors pendant 12 années où il a été ordonné diacre puis prêtre en 2000.

En quittant la vie monastique, il a été accueilli au diocèse de Paris en 2008, devenant aumônier à l’hôpital Vaugirard et à l’hôpital Cognacq-Jay dans le 15ème arrondissement. Le cardinal Vingt-Trois l’a incardiné au diocèse de Paris en septembre 2012.

Il est maintenant heureusement à la Paroisse Saint-Eugène Sainte-Cécile.